C’était au début de l’été, dans une boutique de sport. Je me rends à mon rendez-vous d’ajustement de vélo car il est plus que temps que je fasse ajuster mon vélo de route acheté usagé…le bon vieux « fitting », quoi!

Le gars est super sympathique, il est clairement passionné de vélo et comme je suis novice dans ce sport, il me donne plein de trucs et prend son temps à bien m’expliquer comment accrocher mes souliers à clip et les décrocher pour éviter de tomber (je suis tombée dès ma première sortie mais ce n’est pas sa faute, je suis dure de comprenure). Bref, super service.

 

Quand il semble avoir terminé avec moi-et rappelons que c’est un service de 60 minutes donc pour avoir fait des ajustements, il en a fait- il décèle dans mon non-verbal que je ne suis pas AUSSI confortable qu’il ne semble l’espérer.

 

« -Non, pour vrai, je ne me vois pas faire 2 heures là-dessus, j’ai vraiment mal au derrière…mais tu penses vraiment que je vais m’habituer? »

-Hum…as-tu déjà fait mesuré tes ischions?

(Anatomie 101 : les ischions sont des os situés dans le bassin et ce sont eux qui supportent le poids de notre corps assis. Donc, les os des fesses, en bon français.)

-Nop, jamais eu cette occasion. Ça se mesure pour vrai?

-Oui, viens t’asseoir ici -me désignant un truc qui ressemble aux instruments pour mesurer ses pieds dans un magasin de souliers-et on va voir tes empreintes laissées au bout de 30 secondes.

 

Je m’exécute.

30 secondes plus tard, il s’exclaffe : « Tu pouvais bien ne pas être confortable, t’as les ischions plus larges que la selle elle-même! Il va t’en falloir une 14 pouce, c’est clair! Attends, je vais aller voir si on en a en stock et te la faire essayer. »

 

J’essaie la selle adaptée à ma largeur de bassin. Le jour et la nuit. LÀ, je me vois pédaler longtemps, je suis si confortable!!

 

« -Mon doux, merci, c’est tellement mieux! Je ne savais même pas qu’on pouvait changer de selle. (Je te l’ai dis, je suis novice en vélo)

-Oui et ça fait toute la différence!

-Ok mais, entre toi et moi, qui a des ischions si petits? Parce qu’on s’entend, je suis grande, oui, mais je n’ai jamais pensé avoir une ossature si différente de la « norme »? Et, pour vrai, merci d’avoir osé m’en faire part, parce que grâce à cela, j’ai hâte d’aller rouler! Mais, dis-moi, ya-t’il des gens –lire femmes-qui s’offusquent quand tu leur parles de cela?

-Si tu savais…toi tu es « chill » (oui oui, il a dit cela!), alors je t’en ai parlé mais des fois, quand c’est évident que c’est le problème , ça devient très délicat et je me heurte à des faces assez bêtes, voire des refus. Je suis toujours très mal à l’aise, mais c’est ma job! »

 

Voilà, c’est sa job.

M’a-t-il dit que j’avais un « gros cul »? Nop. Il m’a informé que ma morpholophie correspondait à une autre selle que celle qui était par défaut sur le vélo. Point.

 

Mais j’aurais pu le prendre autrement et me sentir « bodyshamée », mais ce n’est pas le cas! J’ai choisi de prendre conscience que, coudonc, j’ai ossaturement parlant un gros derrière! Ce n’est pas quelque chose sur laquelle j’ai du pouvoir. Et le fait que cet homme ait eu la présence d’esprit de m’en informer a complètement changé ma perception de mes sorties de vélo à venir. Tout est dans la perception du commentaire. Si j’avais été complexée, en entrant dans la boutique de sport, par mon derrière, il est clair que ce commentaire m’aurait affecté…mais la réalité est que le commentaire aurait été LE MÊME! Alors, la prochaine fois que tu interprètes un regard, un commentaire, une question ou autre par rapport à ton poids, demande-toi : qui parle? La personne ou ton propre saboteur intérieur?

 

Heureusement, on a pensé à moi et on a fait des selles en conséquence 😉

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *