Quand tu es complexée par ton ventre, tu regardes le ventre des autres. Quand tu n’aimes pas tes cuisses, tu descends automatiquement le regard sur les cuisses de toutes les personnes que tu croises.
Moi, ce sont vos pieds que je regarde.

Mon histoire est banale et pas unique du tout, mais je tiens à la partager afin de vous aider à comprendre que vos complexes, personne ne les connait. Personne ne les regarde. Juste vous, et les autres personnes qui ont ce même complexe.

J’ai des oignons aux pieds- hallux valgus qu’on appelle ça- depuis ma tendre enfance. Chaque année (surtout avec les grossesses en raison du poids de plus : ouch mes pieds), mon orteil prend le bord de quelques degrés supplémentaires et la bosse grossit. C’est non seulement très laid, peu commun chez les femmes de mon âge, mais c’est extrêmement douloureux. Du genre Tylenol chaque jour et orthèses de nuit qui m’écartille le gros orteil. L’orthèse de nuit (l’Écarteur) en question est complexante quand tu dors ailleurs mettons. Tu t’arranges pour que personne ne voit cet instrument moyen-âgeux.

Je me souviens les cours de piscine au secondaire : des filles ne voulaient pas se montrer en maillot et inventait des excuses afin d’être exemptées du cours de piscine. Moi de même, mais en raison de mes pieds. Je faisais tout pour ne pas les montrer. Une fois, un gars les a vu (j’avais des bas mais l’oignon est tellement proéminent que ça paraissait) et a crié : ARK, C’EST QUOI ÇA?! Fidèle à mon tempérament, j’ai fait ma fière en lui répondant :
« Des oignons, c’est quoi, t’as jamais vu ça? » avec un air suffisant, mais intérieurement j’étais tellement gênée.

Sur ma photo de première communion, j’ai une belle petite robe fleurie. Et des immenses souliers orthopédiques bien à vue, bleu marin. J’ai neuf ans et je chausse du 9 : autant mettre des raquettes rendu là. Toutes les filles ont des petites sandales cutes, blanches, à motifs, des petits souliers rikiki…pis ya moi avec mes grosses godasses À SUPPORT. Ah oui, mon pied droit est également plat.

Bref, j’ai toujours su que je devrais me faire opérer un jour, mais on m’a tellement dit à quel point cette chirurgie est douloureuse qu’il fallait la retarder le plus possible. La convalescence sera longue. Impossibilité de courir pendant 4 mois. J’ai repoussé jusqu’à ce que la douleur ne soit tout simplement plus supportable. J’ai essayé de m’acheter des patins à roues alignées cet été : impossible, même dans le rayon des hommes. L’e!@*% d’oignon qui ne fitte pas.

Alors voilà, chirurgie du pied droit faite, il me reste le gauche. Mes pieds ont toujours été un complexe pour moi, bien que j’aille accepté de ne plus les cacher il y a peut-être 8-10 ans. Mais là, mes amis, je me sens comme si je m’étais payé un kit à 10 000 : je crois que je vais marcher pieds nus le plus souvent possible!
Je ne sais pas si je vais continuer d’examiner les pieds des autres…sûrement, c’est trop ancré en moi.

Minute, c’est quoi le rapport avec la page de nutrition à part le mot « oignons »?
Le rapport, cher lecteur, est que peu importe quel est ton complexe, c’est cela que tu vas observer chez les autres. Tu ne regardes pas les oreilles des autres? Pourquoi? Parce que tu t’en fous, de tes oreilles. Tu regardes leur ventre, leurs fesses, leurs cuisses, etc. Tu crois- que dis-je– tu es certain, que c’est le cas de tout le monde. Que tout le monde va voir ton bourrelet de ventre quand tu t’assoeis. Mais c’est faux…certains regardent tes pieds 😉

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *