Aujourd’hui la nutritionniste idéaliste en moi décide de confronter une publication ayant eu 30 000 «j’aime» et 62 000 partages.

Beaucoup plus de gens souffrent d’un trouble alimentaire qu’on le croit. En un sens, cette publication encourage les comportements compensatoires. Les quoi? Oui, plusieurs personnes, suite à un «excès» (qu’il soit réel ou pas) vont aller courir de sorte à compenser ce qu’ils ont ingéré. D’autres ne mangent plus pendant des heures pour «compenser» ce surplus de calories.

Sans nécessairement souffrir d’un trouble alimentaire, « allo » le sentiment de culpabilité généré chez beaucoup de gens qui ont consommé des aliments plaisir sans être allés courir après! Bien joué… comme si on devait aller courir notre vie chaque fois qu’on fait plaisir à nos papilles gustatives de sorte à ce qu’on se sente mieux dans son corps… Et on nous fait croire que c’est pour la santé (soupir…).

Ce qui est également choquant de cette publication, c’est que tous les aliments présentés sont des aliments que la population générale qualifie de mauvais. Oui, il y a des aliments de meilleure qualité nutritionnelle que d’autres, j’en conviens. Il y a tout de même un principe de base à retenir: si je m’écoute et que je respecte mes signaux de faim et satiété, alors mon corps (et surtout ma tête!!) maintiendra son harmonie. Ce n’est pas vrai qu’on aura envie uniquement d’aliments transformés…notre corps connaît ses besoins. Pas besoin de se fier uniquement à notre tête et tous les principes diététiques entendus pour « bien manger ». Il y a une grande partie « naturelle » dans ce processus ancré en nous depuis des siècles!

Permettez-moi un petit bémol. Trop «bien» manger ne rime pas avec minceur assurée. Un smoothie avocat-triple blanc d’œuf-yogourt grec-banane-chia-kale-jus d’acai et tout le tralala peut facilement atteindre 700 calories (et la course qui vient avec si on veut le voir ainsi). Consommé juste parce que c’est santé et que c’est in peut tout aussi bien représenter un excès. (À ce sujet, jetez un coup d’œil à l’article : 5 faux pas nutritionnels courants). Il faut se rappeler qu’une calorie fournit de l’énergie à notre corps et est nécessaire à son bon fonctionnement. Il est totalement absurde de soutenir que chaque calorie ingérée doive être « brûlée ».

Bref, revenons à notre image choc qui en a fait réagir plus d’un. Je suis consciente que n’affecte pas tout le monde. Par contre, sur le million et quelque de gens qui suivent la personne qui a partagé ces images, ça a dû en blesser des centaines et ça ancre encore une fois le principe de culpabilité alimentaire qui peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé mentale…et même physique.

Écrit par Geneviève P. Brien et Stéphanie Thibault

Nutritionnistes chez Nutri Sans Chichi

2 réponses
  1. Martine Bienvenue
    Martine Bienvenue dit :

    J’adore ce genre de sortie éditoriale ! Je suis nutritionniste et Dieu que je suis irritée de toutes les niaiseries qui se disent au nom des soi-disant “bons et mauvais” aliments. Je vous souhaite de conserver encore longtemps cette envie de dénoncer ! Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.