Cela fait un bon moment que nous avions envie d’écrire sur le sujet. Mais il s’agit d’un sujet qui comporte tellement de ramifications et qui, on l’avoue, nous tient tellement à cœur (trop?) que nous repoussions le moment de l’affronter. Today is the day!

La désinformation en nutrition, c’est-à-dire toute la bouillie d’infos contradictoires qui circulent sur le net, dans les livres grand public d’auteurs peu crédibles, de notre 3e voisin qui s’est miraculeusement guéri du cancer par une plante, etc. Colossal n’est-ce-pas? Et, à notre humble avis, certainement l’une des causes majeures des problématiques de poids et de troubles alimentaires.

Voici pourquoi, en 5 points :

1) Nous sommes naturellement attirés vers les personnes de belle apparence ou les témoignages touchants qui nous ramènent à nous

Des comédiens (on répète : COMÉDIENS) qui ont trouvé le St-Graal alimentaire? LA façon de repousser la maladie et de mincir? Désolée, mais non. Parce que premièrement, il n’y a pas UNE réponse unique et deuxièmement, la formule de l’un n’est pas applicable à tous.

Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’une personne accomplit des exploits sportifs, qu’elle a une apparence physique dont vous rêvez et qu’elle est populaire qu’elle puisse donner des conseils nutritionnels à la population. Vous inspirez à mieux vous alimenter? Tant mieux! Mais de grâce, restons-en là.

2) Tous les lecteurs n’ont pas reçu une formation universitaire scientifique

Et quand on voit à quel débit les « études » sur des sujets aussi sérieux que l’autisme, le cancer, l’obésité et autres circulent, ça devient un problème d’envergure. Maintenant, n’importe qui peut faire des recherches dans les moteurs de recherche scientifiques (du type Pub Med) et tirer des conclusions sans, malheureusement, avoir le bagage de connaissances pour le faire. UNE étude ne veut rien dire.

Il y a certainement une étude qui stipule que les personnes qui se lèvent à 5h le matin et qui prennent un café double crème ont des meilleurs résultats en maths. Un non-sens, n’est-ce pas?! Alors les études prises de manière isolée/ réalisées sur un petit nombre de personnes/ servant les intérêts d’un groupe NE SONT PAS des bonnes sources. Malheureusement, des journaux avec pourtant une solide réputation font quotidiennement référence à de telles études. Pour faire réagir la population? Possiblement.

Avant d’émettre des nouvelles recommandations, plusieurs experts dans le domaine doivent compiler des dizaines, voire des centaines d’études qui vont dans le même sens et en vérifier la validité. On répète : UNE étude, surtout lorsqu’elle est servie au grand public, ne doit pas vous faire sauter aux conclusions.

3) On aime se faire confirmer nos propres opinions personnelles.

Vous trouvez étrange que les adultes « soient les seuls mammifères à boire du lait d’un autre mammifère »? (phrase de l’heure). Eh bien parions qu’à chaque fois que vous lirez un article qui met en garde la population contre le lait de vache et ce, PEU IMPORTE LA VALIDITÉ SCIENTIFIQUE DE CELUI-CI, vous le publierez sur votre fil d’actualité avec un petit commentaire du genre « Je le savais! ». C’est normal, l’humain aime avoir raison. L’intuition n’est malheureusement pas une science et le biais du lecteur est une entrave à la crédibilité de l’information vulgarisée. Ce qui veut dire que les « études » lues sur un site pro-quelques chose ou anti-autre chose ne sont peut-être pas réellement crédibles, qu’en dites-vous?

4) Certaines sources d’informations ont pourtant l’air teeeellllleeemment santé…

Certains magasins ou épiceries sont qualifiés «santé». Toutefois, ce n’est pas parce qu’un magasin vend des produits naturels, biologiques, et santé que tout ce qu’on y retrouve est adéquat et approprié pour vous.

Par exemple, malgré sa belle réputation, une épicerie peut encourager l’industrie de la minceur en encourageant la consommation de produits pouvant avoir des effets secondaires, non seulement sur le plan physiologique, mais sur le plan psychologique. Un exemple? Lorsqu’une de ces boutiques ose offrir gratuitement un coupe-faim (à l’achat d’un certain montant), vous croirez que le produit est sain et que c’est naturel de l’utiliser (histoire vraie, survenue l’an dernier!!).

C’est d’inciter les gens à se questionner sur leur apparence, d’encourager une perte de poids non naturelle et viable et de nuire à la relation qu’ils ont avec leur propre corps en interférant à leurs signaux de faim et satiété. Lorsque nous stipulions d’entrée de jeu que la désinformation encourage les problématiques du poids et des troubles alimentaires….

5) On ne sait plus où donner de la tête…

Finalement, avec toutes ces infos qui circulent, comment trier le vrai du faux? Ce qui s’applique à nous ou pas? Il est normal de prendre un peu de tout ce qui passe quand nous naviguons dans une bouillie d’informations qui se contredit et qui change aux décennies. Le beurre ou la margarine? L’oeuf, on peut en manger ou pas?? Souvent, rien n’est noir ou blanc. Repérez des sources crédibles qui ont fait le travail d’analyse de la crédibilité scientifique pour nous (merci à eux) et tenez-vous à jour.

Ah oui!! Un point 6!

6) La nutrition, c’est passionnant! Et tout le monde mange!!

Donneriez-vous un conseil en réadaptation physique? Probablement pas, à moins que vous ayez vous-mêmes eu recours à un professionnel en réadaptation physique. Pourtant, Pierre- Jean-Jacques ne se gêne pas pour donner leur opinion sur la nutrition…pourquoi? Parce que tout le monde mange! Donc on a chacun une expérience. Et c’est bien!! Mais rappelons-nous que l’expérience n’est pas une science.

À ce sujet, nous nous permettons de vous mettre en garde envers différentes personnes qui s’auto-clament « professionnels » de la nutrition en ayant suivi une formation NON RECONNUE sur le plan scientifique. Eh oui, vous avez pleins d’exemples en tête et nous aussi. Malgré toute la bonne volonté de vouloir vous aider à atteindre vos objectifs, il faut garder en tête que ce n’est pas parce qu’une personne a suivi quelques cours (parfois en ligne!) ici et là sur la nutrition qu’elle devienne une référence en la matière. Souvent, ces personnes vous aideront à perdre du poids mais vous le reprendrez pour la simple et bonne raison que les changements proposés seront drastiques, non compatibles avec votre vraie nature et tout simplement insupportables à long terme.

Voici des exemples de sites web intéressants et crédibles en matière de nutrition générale :

En conclusion, soyez vigilants non seulement à ce que vous entendez ou ce que vous lisez, mais faites attention aux informations que vous pouvez propager sans le vouloir. Ne vous laissez pas avoir par une publicité attrayante et prenez le temps des lire les petites lignes. Prenez un recul vis-à-vis la panoplie de conseils alimentaires et écoutez votre corps, celui qui est le mieux placé pour répondre à certains de vos questionnements.

Rédigé par Stéphanie Thibault, DtP et Geneviève P.Brien, DtP

Nutri Sans Chichi

5 réponses
  1. Martine Bienvenue
    Martine Bienvenue dit :

    Merci d’avoir profiter de ce blog pour ENFIN écrire sur la désinformation en nutrition. Je partage, je veux que le plus de monde possible puisse lire cet article. Martine, une dtp qui commence (!) a être tannée de toujours ré-informée sur la désinformation !

    Répondre
  2. Eziel
    Eziel dit :

    Simplifier l’information et n’offrir qu’une suggestion quant à cette information (qui est déjà à portée) est et résidera le seul moyen de partager avec déférence. Sans quoi, les gens se donneront des allures et tenteront de dire, nous surprendront de subterfuges incroyables pour inspirer notre compulsivité et notre curiosité… le seul besoin que j’aimerais que tous partagions est le savoir et, lui, il est dénué d’expressivité ou de titres accrocheurs. Il est simple et respectueux et se lit par points avec une simple introduction pour connaître la tonalité (mais pas l’opinion) de l’exposant:

    Bjour jaimerais que vous considériez (suggestif), mais il n’en tient qu’à vous (assurance de neutralité)..
    1- Ce qui provient de la terre nous a engendré… ses nutriments sont essentiels à notre vie. + Elle est polluée.
    2- Manutention
    3- volonté des industries de vente / $ / individualisme + désinformation ou incapacité à dissocier un message doté d’une volonté vs un impersonnel.
    4- Rien, absoluement rien n’est noir ou blanc… tout n’est que nuances, mais celles-ci tendent vers une ombre.
    5- La communication =/= communion. Et ceux qui clament communier ou avoir la vérité s’avèrent souvent à être les premiers à
    apporter cette “désinformation” ou de simples mensonges pour profiter de votre inadvertence.

    Je ne souhaite bonne chance à personne… créez votre propre chance et questionnez-vous. Cherchez
    ce qui est logique et ne prennez aucune logique qui ne s’autorégularise pas. Ciao red.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.